Life Linda Life Linda
Rechercher !
 Le Grand dauphin Tursiops truncatus
Description
Tursiops truncatus, Grand dauphin, Bottlenose dolphin






Carte d’identité


Nom : Tursiops truncatus
Taille : de 2,5 m à 3,5 m
Poids : entre 200 et 300 kg
Signe distinctif : corps gris foncé sur le dos et s’éclaircit graduellement en allant vers le ventre
Durée de vie : environ 40 ans
Alimentation : poissons, calamars voire crustacés, capturés sur le fond. C’est pourquoi ils préfèrent les zones côtières ne dépassant pas 200 mètres de profondeur.
Reproduction : les femelles ont des jeunes tous les 2 ou 3 ans après une gestation de 12 mois.
Vie sociale : les clans regroupent en moyenne une dizaine d’individus.
L’espèce présente d’importantes variations de taille, de coloration et de comportement suivant les régions.

Récapitulatif de la systématique du Grand dauphin, Tursiops truncatus (Bottlenose dolphin).
Ordre : Cétacés.
Sous-Ordre : Odontocètes
Super-Famille : Delphinoïdes
Famille : Delphinidés
Sous-famille : Delphininés
Genre : Tursiops
Espèce : truncatus











Ecologie


Les Grands dauphins Tursiops truncatus sont essentiellement grégaires. Ils exploitent une grande variété de milieux, baies, lagons, estuaires et plus largement toutes les zones côtières marines de moins de 200 mètres de profondeur, mais ils sont aussi observés au large.
Les zones de passage entre la haute mer et la côte sont des zones très fréquentées par cette espèce.

Cette espèce prédatrice montre une grande capacité d’adaptation aux fluctuations du type et de la quantité des proies et son spectre alimentaire est particulièrement large.
Elle se nourrit essentiellement de poissons benthiques comme les sparidés, les rougets, les mulets, mais peut également consommer des calmars. Chez les individus vivants plus au large, le spectre alimentaire est décalé vers des espèces plus pélagiques.
Les Grands dauphins ont appris à utiliser les moyens de pêche mis en œuvre par l’homme, soit qu’ils profitent des rassemblements de poissons encerclés par les filets, soit qu’ils aillent directement se nourrir dans les filets en occasionnant alors des déchirures. Ils sont mentionnés comme faisant des plongées sur les filets calés.

La consommation de poissons peut représenter 3 à 7% du poids de son corps soit une ration quotidienne d’une dizaine de kilos.

En Méditerranée, les Grands Dauphins se rencontrent généralement en groupes de moins de 20 individus (générale les groupes sont formés d’une dizaine d’individus); mais à certaines périodes de l’année, des bandes de plusieurs dizaines d’individus peuvent être observées (une centaine d’individus entre Algésiras et Tanger en août 1983, une cinquantaine d’individus au large du Cap Corse en juillet 1992).
Ces rassemblements sont temporaires et pourraient être liés à la présence de nourriture sur une zone donnée, ou au regroupement de plusieurs groupes, par exemple ceux en état de se reproduire.

Son régime alimentaire mixte et son habitat côtier permettent d’observer Tursiops truncatus en toute saison en Méditerranée occidentale. La période de reproduction de cette espèce s’étale du printemps à l’automne.


Distribution


Le Grand Dauphin a une distribution mondiale, des eaux tropicales aux eaux tempérées. L’espèce est présente en Atlantique Nord-Orientale, depuis l’Islande jusqu’aux Iles du Cap Vert, dans la Mer du Nord, la Manche, la Mer Noire et sur l’ensemble des côtes Méditerranéennes, où les populations les plus abondantes sont situées autour des grandes îles du bassin occidental (Corse, Sardaigne, Baléares), sur la côte est de Tunisie, autour de Lampedusa et Malte, et dans le Nord de l’Adriatique.
Le long des côtes françaises de la Manche et de l’Atlantique, des groupes côtiers ont été identifiés dans 5 sites : le sud de la Manche, les Iles d’Iroise, le Golfe du Morbihan et l’estuaire de la Vilaine, le Pertuis Charentais et le Bassin d’Arcachon.
En Méditerranée française continentale, il n’existe pas de groupes côtiers résidents comme en Atlantique, mais des groupes d’individus sont régulièrement observés sur la côte continentale, autour des Iles d’Hyères, de l’Archipel de Riou et le long de la côte Vermeille.

En Corse, des communautés sont présentes tout autour de l’île. Le déplacement d’individus entre les communautés corses et continentales a été observé. La distribution de ces espèces est souvent liée à une combinaison de facteurs pouvant agir comme des contraintes climatiques, alimentaires ou de reproduction.


Effectif de la population mondiale


La population mondiale de Grands Dauphins Tursiops truncatus est considérée comme insuffisamment connue par l'UICN. Peu d'estimations de populations ont été réalisées dans le monde, et elles ne concernent habituellement que des régions très localisées.
L’espèce n’est pas considérée comme menacée à l’échelle mondiale, mais localement, de nombreuses populations sont menacées d’extinction.


Effectifs de la population Méditerranéenne et évolution


En Méditerranée, le Grand Dauphin était considéré comme commun au début du siècle, puis s’est particulièrement raréfié au cours des années 50, en France comme dans d’autres pays du bassin Nord-Occidental. Depuis le début des années 1990, les observations de Grand Dauphin, parfois accompagnés de jeunes, augmentent.

On dispose en Corse des résultats de plusieurs recensements réalisés sur une durée totale de 10 ans.

Denise VIALE (comm. pers., in BOMPAR & RIPOLL, 1993) proposait un chiffre de 98 individus pour l'ensemble du pourtour de la Corse, d'après une enquête et une série de prospections conduites au printemps 1993.

En août 1993, le GECEM (http://www.gecem.org/site.html) a réalisé un recensement sur l'ensemble des côtes corses, effectué en simultané par un voilier et un pneumatique semi-rigide de 6 mètres, permettant de couvrir le liseré côtier jusqu'à 2,5 milles au large. Au total, 102 à 118 Grands Dauphins ont été contactés sur la côte ouest (Lavezzi incluses), et 25 à 36 sur la côte orientale, mais par des conditions météorologiques jugées trop mauvaises pour prendre en compte le résultat.

En 2000, le recensement abouti à une estimation de 149 à 183 Tursiops minimum sur la côte occidentale et de 37 à 41 sur la côte orientale, incomplètement prospectée, plus 12 à 18 individus à Pianosa, au sud des îles d'Elbe, secteur non prospecté en 1993, soit un total de 198 à 242 Tursiops (Rapport complet sur le site du programme Cap Ligures). Il est probable que cette augmentation apparente par rapport à 1993 soit attribuable à un meilleur effort de prospection, grandement servi par des moyens plus adaptés et mieux utilisés.

En 2003 (DHERMAIN F., BARIL D., & RIPOLL T., 2003.- Suivi hivernal et recensement estival des Grands Dauphins en Corse. Rapport GECEM pour la DIREN Corse et l'Office de l'Environnement Corse, 75 p) l’estimation est de 130 à 173 individus autour de la Corse et des îles d’Elbe. Cet effectif est inférieur de 30% à celui de 2000. Cette diminution concerne la plupart des zones de fréquentation des Grands dauphins (façade ouest et Porto-Vecchio) à l’exclusion de la zone des Agriates (Calvi-Saint Florent) qui conserve des effectifs comparables à 2000.

La comparaison des recensements montre par ailleurs une stabilité des paramètres démographiques.

2003 2000 1993 1993 (Viale)
Nombre total d'individus 130 à
173
198 à
242
- 98
Côte ouest seule - 149 à
183
102 à
118
-
Nombre de jeunes 21 27 - -
% de jeunes 12,1 à
16.1 %
11,1 à
13,6 %
18,8 à
22,8 %
-
Nombre de nouveaux-nés 9 12 - -
% de nouveaux-nés 5,2 à
6,9 %
5,0 à
6,1 %
4,5 à
6,3 %
-

La population visée dans le cadre du programme Life LINDA et d’environ 50 à 80% de la population de Grands dauphins corse (recensement 2000), le projet couvrant les zones les plus fréquentées par l'espèce.


Résultat de la Campagne Tursiops 2000
Le Grand dauphin a été l'objet de la première mission scientifique organisée dans le cadre du projet Cap Ligures en 2000 réalisée par le WWF-France. Un recensement de l'espèce a été réalisé sur l'ensemble du Sanctuaire PELAGOS (y compris les parties monégasques et italiennes) ainsi que dans le Golfe du Lion. Ce recensement constitue le point zéro de l'effectif de cette espèce à la création du Sanctuaire PELAGOS.
Sur la base de ce recensement, dont les principaux résultats de ce travail sont résumé ci-après, le site des Agriates inclus dans le projet LINDA a été proposé comme pSIC.

424 à 515 Grands dauphins ont été recensés, avec des zones particulièrement riches en Corse et dans le Golfe du Lion.
Deux zones accueillent à elles seules plus de 85% des animaux rencontrés, soit près de 200 individus chacune : la Corse, et le Golfe du Lion. Entre ces deux entités, les animaux sont rares le long des côtes continentales, et semblent surtout fréquenter les parages des îles d’Hyères et ceux de La Spezia. Chacune des deux zones d’importance fait elle-même apparaître des points de plus fortes concentrations : la côte occidentale de Corse, et en particulier son secteur Agriates - Cap Corse qui regroupe plus d’un quart de la population totale, et les portions Nord-Est et Sud du Golfe du Lion.
La population corse est importante, avec un effectif total compris entre 198 et 242 individus. Cette évaluation, comparée à celle qu’avait réalisé le GECEM en 1993, dénote une stabilité certaine de cette population.
Le taux de reproduction de cette population obtenu en Corse se situe entre 3,79% et 3,93%. Ces deux éléments confirment la tendance à la reconquête de cet espace par l’espèce observée depuis une quinzaine d’années.

La taille des groupes de Grands dauphins est plus importante dans le Golfe du Lion (moyenne 18,5) qu’en Corse (9,2).

Ces groupes ne s’éloignent guère des côtes, notamment en Corse. Ils fréquentent le plus souvent des profondeurs comprises entre 40 et 80 mètres en Corse, 80 à 150 mètres dans le Golfe du Lion. En Corse, les groupes de Grands dauphins montrent une grande fidélité au domaine qu’ils exploitent préférentiellement. Sur la zone des Agriates par exemple, 73 % des animaux observés à la mi-juillet l’ont été à nouveau un mois plus tard, et un individu y a été observé tous les étés depuis 1993. Mais la photo-identification a également démontré que les Grands dauphins étaient capables de déplacements de grande envergure : entre la Corse et le continent, d’un bout à l’autre du Golfe du Lion, ou plus modestement sur quelques dizaines de milles le long de la côte occidentale corse.

Les résultats de ce recensement - le premier réalisé sur la quasi totalité du Sanctuaire PELAGOS - sont plutôt positifs quant à l’état des populations dont les effectifs se maintiennent ou progressent. La taille réduite de ces populations est cependant un facteur de fragilité qui justifie une attention particulière.

La population visée dans le cadre du programme Life LINDA et d’environ 50 à 80% de la population de Grands dauphins corse (recensement 2000), le projet couvrant les zones les plus fréquentées par l'espèce.
Imprimer


La solution, c'est vous !
Eco-volontaires
nous recherchons des écovolontaires disponibles 1 mois et demi : du 15 juin au 31 juillet ou du 1 août au 15 septembre 2006

En savoir +
Partenaires :
La commission européenne WWF Office de l'environnement de la Corse Reserve Naturelle des Bouches de Bonifacio Parc Naturel Régionnal de Corse Université de Corse Sanctuaire PELAGOS Direction Régionnale de l'environnement